fbpx

La spiruline est-elle recommandée pour les séniors et jeunes séniors ?

Par où commencer, tant le nombre de propriétés bénéfiques de la spiruline est important ? Dans le désordre, on peut citer : prévention du cancer, des maladies neurodégénératives, du diabète, des maladies des yeux, du vieillissement de la peau; lutte contre le cholestérol, les maladies autoimmunitaires, les rhumatismes, l’arthrose ; amélioration du système immunitaire… On pourrait croire à une nouvelle entourloupe, sauf que… ces propriétés sont toutes prouvées scientifiquement !

Une spiruline de haute qualité peut prévenir certains cancers & maladies neurodégénératives

La spiruline, d’après le Dr Vidalo[1], est l’une des voies les plus prometteuses dans la prévention et la lutte contre le cancer. En effet, la spiruline contient de nombreuses molécules (antioxydants, phycocyanine, Ca-Sp, etc) ayant différents mode d’action contre les cellules cancéreuses. Ces modes d’actions ont été prouvés in vitro et chez les animaux. De plus, des chercheurs ont traité des enfants irradiés par la catastrophe de Tchernobyl avec 5 à 10g de spiruline pendant 3 à 6 mois. Tous les enfants du groupe témoin (qui n’avait pas reçu de spiruline) ont développé un cancer de la thyroïde, alors que seulement 18% des enfants traités en ont développé un. Plusieurs études ont aussi montré une amélioration significative chez des patients atteints de lésion pré-cancéreuses.[2]

Mais attention, la spiruline a tendance à absorber tout ce qui se trouve dans son milieu, y compris les métaux lourds qui sont cancérigènes ! Il faut donc choisir une spiruline ayant été produite avec le maximum de précaution, ce que nous vous garantissons chez Algorapolis.

De plus, il est prouvé que nombre de maladies neurodégénératives peuvent être ralenties grâce des aliments contenant beaucoup d’antioxydants, tels que les épinards, les myrtilles ou la spiruline. Des études ont montré que des rats consommant de la spiruline étaient moins touchés par les AVC. Le lien entre une amélioration des maladies de Parkinson et d’Alzheimer et la spiruline sont aussi probables. [1]

La spiruline réduit le mauvais cholestérol et diminue le diabète de type 2

Plusieurs études sur des humains montrent une baisse significative du cholestérol LDL (le mauvais cholestérol) et une hausse du cholestérol HDL (le bon) après prise de spiruline, chez des patients atteints ou non de diabète. [3] D’après le Dr Vidalo[1], la spiruline agirait à différents niveaux du métabolisme, ce qui aurait comme conséquence de diminuer le cholestérol, et donc les maladies cardiovasculaires.

Plus généralement, lors d’une autre étude, une prise journalière de spiruline pendant deux mois a diminué grandement le taux de diabète de patients atteints de diabète de type 2. Néanmoins il faut garder en tête qu’on ne peut pas guérir du diabète, mais qu’au vu de ces études, on pourrait mieux le contrôler grâce à la spiruline. [1]

 

La spiruline contient en grande quantité des molécules antioxydantes prévenant le vieillissement des yeux, de la peau

De nombreuses études ont montré les bénéfices de certaines molécules sur les maladies de l’œil, ces molécules étant la vitamine A, la lutéine, la zéaxanthine, la vitamine E, etc… Devinez quel aliment contient ces molécules en grandes quantité ? Vous avez gagné, c’est la spiruline.

Une supplémentation en ces molécules est très recommandée, et la spiruline convient donc parfaitement. De plus, la vitamine A peut être toxique à haute dose, mais la spiruline contient principalement de la provitamine A, non toxique, qui va être transformée par le corps en vitamine A petit à petit, sans risque de toxicité. [1]

De plus, lors d’une étude du Dr Yoshito Yamazaki, qui a administré de fortes doses de spiruline à des patients atteints de cataracte gériatrique, 90 % des cataractes ont été guéries sur les 480 cas avérés. [1]

Pour la peau, les scientifiques ne sont pas d’accord sur les vitamines et les molécules les plus utiles. Néanmoins, il est clair que les molécules anti-oxydantes sont un atout majeur, molécules que la spiruline contient justement en très grande quantité. [1]

La spiruline aide à réguler le système immunitaire

Les effets anti-inflammatoires de la spiruline ont été bien documentés : en effet, elle inhibe la production d’histamine (qui provoque les réactions inflammatoires).

Park et son équipe ont fait une étude sur des séniors en bonne santé et ont trouvé, après 4 mois de supplémentation de 8 g/jour de spiruline, une amélioration significative de plusieurs paramètres de l’immunité.

On peut donc conclure que la spiruline aide à réguler le système immunitaire, à la fois en réduisant les inflammations non voulues (soit les maladies auto-immunitaires) et en boostant le système immunitaire lors des infections.

La qualité de la spiruline est un facteur très important

L’étude de De la Jara[2] met en avant l’importance de la qualité de la spiruline choisie. En effet, la plupart des effets de la spiruline reposent sur ses capacités antioxydantes exceptionnelles. Or, ces capacités sont grandement diminuées si les conditions de production et de conditionnement sont mauvaises. Ainsi, ils précisent que la production de masse et une mauvaise qualité de l’eau (comme on peut retrouver dans certains pays étrangers), la déshydratation et un mauvais stockage diminuent très sûrement la quantité d’antioxydants.

Chez Algorapolis, notre spiruline est cultivée dans les meilleures conditions, et elle ne subit aucune déshydratation : elle garde donc toutes ses propriétés antioxydantes et nutritionnelles.

Il ne faut pas arrêter ses traitements lorsqu’on prend de la spiruline

Parler à son médecin de la prise de spiruline est important. La spiruline, parce qu’elle aide à restaurer et fortifier le fonctionnement harmonieux du métabolisme, aidera probablement à diminuer les traitements médicamenteux. Mais sur ce point, ce sont toujours les médecins qui ont le dernier mot.

Les 2 seules contrindications à la prise de spiruline

La première est liée à sa richesse en Fer et en vitamine K: si vous avez un excès chronique de fer (comme l’hémochromatose) ou un traitement anticoagulant, la consommation de spiruline n’est pas recommandée.

La deuxième vient de sa richesse en acides aminés : si vous souffrez de phénylcétonurie, vous ne devenez pas en prendre non plus.

Conclusion

La spiruline est donc plus que recommandée pour les séniors et jeunes séniors, car elle apporte une aide sur nombre d’inquiétudes médicales qui peuvent apparaître. Bien sûr, elle ne remplace en aucun cas les médicaments et les visites médicales.

Il est conseillé de la prendre en cure, et de consommer une spiruline qui soit la plus fraîche possible : si vous ne pouvez pas vous la procurer non déshydratée, veillez au moins à ce que la température de déshydratation ne dépasse pas les 42° et qu’elle soit produite en France.

 

Références :

[1] Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention. Vidalo, Jean-Louis. Impr. la Source d’or, 2014. 11 – Livres (Patrimoine).

[2] de la Jara, Adelina & Ruano, Cristina & Polifrone, Milena & Assunção, Patrícia & Brito Casillas, Yeray & Wägner, Ana & Serra-Majem, Lluis. (2018). Impact of dietary Arthrospira (Spirulina) biomass consumption on human health: main health targets and systematic review. Journal of Applied Phycology. 10.1007/s10811-018-1468-4.

[3] Karkos, P.D. & Leong, S.C. & Karkos, C.D. & Sivaji, Nagaraj & Assimakopoulos, D.A.P.. (2008). Spirulina in Clinical Practice: Evidence-Based Human Applications. Evidence-based complementary and alternative medicine : eCAM. 2011. 531053. 10.1093/ecam/nen058.